Site internet du Service Départemental d'Incendie et de Secours

L'ARTICLE

15 juillet 2012 :Première journée de vent en Haute-Corse


15 juillet 2012 :Première journée de vent en Haute-Corse
      Ce dimanche 15 juillet, notre département a connu le premier « coup de vent » significatif.
 
Les conditions météorologiques et une sécheresse déjà forte sur tout le département  ont conduit le classement des zones météorologiques les plus exposées : la Balagne, le Nebbio et le Cap Corse en risque feux de forêts très sévère, les autres zones en risque sévère.
 
Le dispositif préventif a été élaboré la veille dans le cadre du dialogue de gestion opérationnelle avec la chaine de commandement pour tenir compte de cette situation.
 
Au total prêt de 330 intervenants (hors risque courant) ont été pre positionnés dés 8h00 du matin sur le terrain.
 
En milieu de journée des rafales entre 80 et 100 km/h étaient enregistrées. C’est dans ce contexte que les moyens du Corps Départemental ont été confrontés à plusieurs départs de feu. Dans le Nebbio, vers 11h00, le premier feu a parcouru environ 2 ha avant d’être stoppé par l’action combinée des moyens aériens et des troupes au sol sous le commandement du Commandant Jean-Noel Rigot, chef de groupement territorial.
 
Il a été suivi par un feu périurbain sur Luciana en limite de la zone de l’aéroport. Limité également à 2 ha, ce feu a également fait l’objet de l’intervention des moyens aériens et des moyens terrestres du centre de secours de Lucciana, entre autre, sous le commandement du Lieutenant Mickael Pelissier, chef de centre.
 
Mais c’est vers 19h44 que le plus important départ de feu a été enregistré, ce dimanche 15 juillet.
 
Sur la commune de Feliceto, le CODIS a reçu plusieurs appels pour un violent départ de feu.
 
Sur ce secteur de Balagne, la météo sur zone était encore très défavorable : vent de sud ouest soufflant à 23 nœuds en rafale avec une humidité inférieure à 30%. Le feu s’est développé très rapidement sur une pente ascendante et dans du gros maquis.
 
Le CODIS2B a engagé en départ réflexe : 3 groupes d’intervention feux de forêts et un poste de commandement soit l’équivalent de 65 hommes et a sollicité immédiatement l’appui des moyens aériens de la sécurité civile basés en Corse soit les deux trackers et les trois canadairs. Au regard de l’heure tardive et du potentiel limité des avions bombardiers d’eau, l’avion d’investigation du CASC a été également tout de suite sollicité comme l’écureuil de commandement au profil du COS.
 
Très rapidement au regard des premiers messages des cadres en transit, une première montée en puissance a été mise en œuvre avec la demande des sections de renfort national basées à l’UIISC5 de Corte soit l’équivalent de 64 hommes supplémentaires.
 
Ce dispositif a été complété, suite à la demande du COS, par un échelon de soutien sanitaire, un échelon de soutien logistique, un groupe d’intervention feux de forêts supplémentaire, une section militaire intégrée et un complément de commandement avec un PC de niveau site.
 
Malgré l’action des avions bombardiers d’eau dont l’engagement a été stoppé à la fin du jour aéronautique et l’engagement massif des premiers moyens, du fait de la virulence du sinistre et des difficultés d’accès sur certains secteurs, le feu a parcouru environ 50 hectares dans la nuit.
 
Les secours au sol durant toute la nuit ont procédé à plusieurs actions déterminantes en ligne d’appui ou en jalonnement permettant d’éviter un développement catastrophique et la menace d’habitations ou des villages de Feliceto et Nessa malgré une météo (vent fort) défavorable toute la nuit.
 
Au plus fort de la montée en puissance, se sont environ 150 hommes qui ont été mobilisés du SDIS de la Haute-Corse et des moyens nationaux de la sécurité civile placé sous le commandement du commandant Patrick Botey, chef du groupement Balagne.
 
Le Sous Préfet de Calvi ainsi que le Directeur Départemental, les maires des communes concernés ont été mobilisés auprès du Commandant des Opérations de Secours.
 
Le feu a été passé « maitrisé » vers midi le 16 juillet. Un dispositif de 140 hommes est resté encore engagé. Les moyens aériens sont intervenus tôt dans la matinée du 16 pour sécuriser des lisières. Ils ont été désengagés vers 8h30. Un groupe d’intervention du SDIS2A est notamment venu compléter le dispositif et permettre le désengagement d’une section des moyens nationaux.
 
Sur cette journée du 15 juillet,  le SDIS de la Haute-Corse a du faire face à un total de 11 départs de feu.
 
Voir galerie photos.