Site internet du Service Départemental d'Incendie et de Secours

L'ARTICLE

36 heures d’exercice non-stop pour le SDIS de Haute-Corse et le Haut Comité Français pour la Défense Civile.


L’exercice corse 2015 « Résilience et Sécurité Sociétales » co-organisé récemment par le Haut Comité Français pour la Défense Civile et le Service Départemental d’Incendie et de Secours de la Haute-Corse, à rempli pleinement son objectif initial : former des gestionnaires et pilotes de crise dans les organisations publiques et privées. Ainsi 25 participants ayant des profils divers : responsables sécurité-sureté et de gestion de crise de grandes entreprises, fonctionnaires des services de l’Etat et collectivités territoriales ou de services de sécurité publique et de secours, y ont participé. Le lancement de l’exercice a eu lieu à Furiani, en présence notamment du Président du Conseil Départemental de Haute-Corse et Conseil d’Administration du SDIS 2B, M. François Orlandi et de M. Alain Thirion, nouveau Préfet de Haute-Corse. Les médias conviés et largement représentés, ont pu poser aux autorités présentes et responsables du Haute Comité Français pour la Défense Civile, de nombreuses questions sur le cadre et les  objectifs de cette session de grande ampleur jamais réalisée sur le territoire insulaire.  Une occasion pour le Préfet de saluer l’implication de tous les acteurs impliqués : équipes spécialisées du SDIS 2B, 2ème Régiment Etranger de Calvi, négociateurs de l’unité « Recherche, Assistance, Intervention, Dissuasion » (RAID) de la Police Nationale et du « Groupe d’Intervention de la Gendarmerie Nationale » (GIGN), l’Unité Instruction et d’Intervention de la Sécurité Civile N°5 de Corte (modules USAR de sauvetage –déblaiement) et Unité d’Instruction et d’Intervention de la Sécurité Civile N°7 de Brignoles (équipe cynophile).
 
Une prise d’otage spectaculaire à l’aéroport de Calvi
 
La première phase a débutée le mardi 19 mai vers 20 heures par une prise d’otages spectaculaire qui s’est déroulée à l’aéroport de Calvi sainte-Catherine, mis à disposition par la Chambre de Commerce et d’Industrie de Bastia, Haute-Corse, partenaire de l’opération. Un groupe de 10 hommes armés et cagoulés, arrivé à bord de deux fourgons banalisés,  fait irruption dans l’enceinte de l’aérogare, ouvre le feu en direction de cibles civiles, tuant 3 ressortissants et prenant 10 autres en otage. Ces derniers sont emmenés et retenus dans un lieu tenu secret. Dès lors une cellule de crise est activée dans la salle  interservices au Centre Opérationnel du SDIS de Haute-Corse à Furiani. C’est alors que les « joueurs » entrent en jeu, endossant chacun  les rôles impartis dans le scénario initial supervisé par le commandant Patric Botey, chef du groupement territorial de Balagne, qui coordonne l'exercice pour le SDIS 2B et par Mme Marine Roucher, chargée de missions de formations au HCFDC. Sur le terrain, les négociateurs du RAID et du GIGN entrent en action, instaurant un dialogue avec les preneurs d’otages depuis le poste de commandement de site, installé près de l’aéroport. Parallèlement à la tombée de la nuit, un hélicoptère de type « Puma SA 330 » de la base aérienne 126 de Solenzara vient récupérer des commandos parachutistes du 2ème REP de Calvi dont la mission va consister à tenter de libérer les otages après infiltration sous voile. C’est chose faite au matin avec une éclatante démonstration du savoir-faire opérationnel des GCP parachutistes de la Légion Etrangère.
 
Un séisme et de nombreux vacanciers piégés
 
La seconde phase démarre dans la matinée du Jeudi 20 mai, par le déclenchement à 5 H 30 d’un séisme d’une magnitude de 8,4 sur l’échelle de Richter, qui frappe durement la ville fictive de Villecalme. Conséquences immédiates, des voies de circulation et des infrastructures sont endommagées et les lignes téléphoniques coupées. Bien qu’à ce stade le nombre des victimes demeure inconnu, une centaine de personnes sont  prises au piège dans un centre de vacances de Calenzana. Les secours s’organisent depuis le poste de commandement de site et les premières mesures sont prises. Les « joueurs » décident alors de dépêcher 4 « Urban Search And Rescue » (USAR) ou unité de recherche et sauvetage en milieu urbain. ceux-ci sont composés de 2 USAR de l’UIISC 5, 2 USAR du SDIS 2B (SDE et IMP) et deux chiens de recherches, un du RIISC 7 de Brignoles et un du SDIS 2B Un détachement important de  moyens du service de santé et de secours médical du SDIS 2B et de l’UIISC 5 pour médicaliser l’intervention. La coordination est quant à elle assurée par un poste de commandement de colonne aux ordres du Capitaine Ferté de l’UIISC 5. Une vingtaine de victimes étaient relevées et évacuées sur des structures médicalisées adaptées.
 
Des ressortissants mis en sécurité par le 2ème REP de Calvi
 
La troisième phase, la dernière,  a de nouveau mis à contribution les moyens du 2ème régiment étranger de parachutistes de Calvi placés sous l’autorité du Lieutenant-colonel Argenson qui au côté du Commandant Patric Patric Botey a parfaitement orchestré l’intervention des légionnaires placés sous ses ordres. Ainsi au regard de la dégradation très rapide de la situation, le ministère des affaires étrangères devait proposer aux autorités concernées, une évacuation conjointe afin de mettre en sécurité les dirigeants du pays impacté et finaliser le mode opératoire avec le 2ème REP. Une liste des personnes concernées par l'évacuation, ainsi que leur fonction était demandée et une  évacuation imaginée à partir de bateaux depuis le centre amphibie de l’unité d’élite de la Légion. Cette phase devait être contrariée par de mauvaises conditions météorologiques, elles bien réelles. Après les formalités d’usage visant à identifier les ressortissants et s’assurer de leur état de santé,  l’exercice prenait fin et l’ensemble des organisateurs et acteurs étaient conviés dans la salle capitulaire de la caserne Sampiero de Calvi à l’invitation du Colonel Le Segrétain du Patis, commandant en second du 2ème REP, afin d’y lever le verre de l’amitié. Une série d’allocutions louait alors la parfaite tenue de l’exercice appelé à être renouvelé comme cela a été confirmé par le président du Haut Comité Français pour la Défense Civile. Une occasion également pour le Colonel Charles Baldassari, directeur du SDIS 2B de saluer l’efficacité de l’action interservices sur le département de Haute-Corse.