Site internet du Service Départemental d'Incendie et de Secours

L'ARTICLE

Exercice ORSEC « Nombreuses victimes » à l’aéroport de Calvi

Simulation d’accident sur un avion ATR 72


 Afin de s’assurer de la mise en œuvre des dispositions spécifiques ORSEC (organisation de la réponse de sécurité civile)  « aérodrome de Calvi » et des dispositions ORSEC NOVI (nombreuses victimes), un exercice interservices de grande ampleur était organisé en Balagne le 21 janvier dernier. Celui-ci a impliqué la mise en œuvre de très importants moyens relevant du SDIS à travers la présence du groupement technique et celui du service de santé et de secours médical, des  groupements Balagne, Centre-Plaine et Bastia mais aussi du 2ème régiment étranger de parachutistes et SAMU 2B.  L’exercice s’est déroulé selon le scénario suivant : Un ATR 72 avec 22 passagers et 2 membres d’équipages rencontre un problème lié au freinage lors de la phase d'atterrissage à l’aéroport de Calvi. Cet incident occasionne des blessures de gravité variable à l'ensemble des occupants de l'avion et nécessite la mise en œuvre et l'articulation des dispositions spécifiques ORSEC « aérodrome de CALVI » avec les dispositions ORSEC NOVI. 
Le scénario se met en place
 
Il est donc environ 18 heures, lorsque le commandant de bord de l'ATR 72 signale l'incident à la tour de contrôle qui déclenche à son tour l'ensemble des services participants. Le Codis 2b déclenche alors l'ensemble des moyens sapeurs-pompiers via le centre d’incendie et de secours de Calvi. Ceux-ci se dirigent alors vers l’aérodrome Sainte-Catherine où les pompiers de l’aéroport sont déjà entrés en action. Arrivés sur les lieux, les moyens s’organisent et se déploient selon un processus bien identifié, et ce,  en étroite collaboration avec les services de la chambre de commerce et d’industrie de Bastia-Haute-Corse, gestionnaire de la plateforme aéroportuaire dont les responsables suivent le déroulement de l’opération depuis la tour de contrôle. C’est également là qu’était positionné le centre opérationnel départemental avancé (CODA) ou était présente, entre autres, Mme Anne Ballereau Sous-préfète de Calvi, Haut-Nebbio et Conca d’Oro.
 
Les victimes prises en charge rapidement
 
Les premières victimes sont identifiées et prises en charge, elles portent chacune sur elles, une plaquette comportant tous les renseignements utiles à leur prise en charge puis leur évacuation vers le poste médical avancé (PMA) déployé sur place. Le tri prend rapidement forme et déjà, s’affairent les médecins urgentistes, infirmières et infirmiers prodiguant les premiers soins et ordonnant si nécessaire les mesures d’évacuation rendues nécessaires par la gravité des blessures constatées. Un secrétariat comptabilise les entrées et sorties du PMA, constituant un listing détaillé des victimes prises en charge. A l’extérieur les véhicules de secours aux victimes (VSAV), fourgons de secours routiers (FSR) et camions citernes ruraux (CCR) sont fin prêts à entrer en action. Les personnels ont revêtu leurs chasubles et s’appliquent à prendre en charge et brancarder les victimes sous une pluie éparse. Des observateurs déployés sur le terrain analysent les comportements de chaque intervenant et l’exécution des différentes phases de l’exercice
 
Fin d’exercice et débriefing
 
Entre-temps les moyens du 2ème régiment étranger de parachutistes de Calvi arrivent sur place avec deux ambulances et des médecins. Ils viennent renforcer les moyens de secours impliqués dans l’exercice. Dans le poste de commandement de site, des cadres du SDIS et des groupements Bastia et Balagne assurent le suivi des opérations minute par minute. Lorsque que le commandant Marien Setti, directeur de l’exercice ordonne la fin des opérations, les cadres impliqués se retrouvent au sein du centre d’incendie et de secours de Calvi afin d’y tenir un débriefing au cours duquel, il sera fait état des éventuelles observations relevées lors du déroulement des opérations de secours. Des données intéressantes qui une fois traitées, permettront de faire évoluer de manière optimale la conduite de telles opérations et in fine, apporter la dernière touche au plan ORSEC de l’aéroport Sainte-Catherine de Calvi.