L'ARTICLE

Exercice de simulation médicale "haute-fidélité" en montagne concluant !


Le service de santé et de secours médical de Haute-Corse,  le groupement montagne des sapeurs-pompiers de Haute-Corse et la société Perf-Santé ont organisé une journée de simulation médicale en Haute-Montagne le 15 janvier 2016. Cette journée était axée sur la prise en charge du traumatisme sévère, et avait pour objectif principal la formation des secouristes et personnels de santé du service départemental d’incendie et de secours de Haute-Corse. La journée s’est déroulée sur un site volontairement isolé et compliqué rendant ainsi le scénario réaliste: l’accident se passait à 2100 m d’altitude, au dessus du lac de Melo, dans un environnement de neige glacée et de rochers. La participation de l’hélicoptère de la sécurité civile « Dragon 2B » a permis l’acheminement du mannequin et des personnels sur site. Le rendez-vous était fixé à 08h00 au centre de secours de Corte. Ponctuels, dix huit participants se sont retrouvés pour le briefing technique et médical: 9 membres du groupe montagne des sapeurs-pompiers (GMSP 2B), 5 membres du service de santé et de secours médical (SSSM 2B) comprenant 2 médecins, 2 infirmiers, 1 étudiant infirmier, 3 formateurs de Perf Santé (1 Médecin anesthésiste Réanimateur, 1 Infirmier spécialisé en simulation et 1 infirmier secours en montagne), et enfin 1 médecin du service médical d’aide d’urgence (SAMU 2B) (référent Hélico) invité par l’organisation à cette journée.
 
La météo incertaine toute la semaine sera finalement clémente: pas de vent, une température de zéro degrés, pas de précipitations neigeuses. La simulation médicale compte trois temps importants : le briefing, la simulation et le débriefing. Les responsables du mannequin présentent donc « Nills », patronyme attribué au mannequin « haute-fidélité », à l’ensemble des stagiaires à 08H30. En une trentaine de minutes, les secouristes et médecins corses découvrent l’ensemble des possibilités de cet outil. Le mannequin peut en effet parler, respirer, convulser. Il est possible de le perfuser, exsuffler des pneumothorax, garroter les membres, brancher un score multi paramétrique, un respirateur. Son poids (80kg) et sa taille en font une authentique victime.
 
L’hélicoptère de la Sécurité Civile arrive à 10h00 au centre de secours récupérer le mannequin et les formateurs, le GMSP 2B et le SSSM 2B s’étaient rendus aux bergeries de Grotelle en véhicule tout-terrain, sur une route verglacée. A 10h30, l’ensemble des intervenants bénéficie d’un briefing Hélico réalisé par son pilote et son mécanicien opérateur de bord : maniement des crampons, des longes, des sacs lors des manœuvres d’embarquement et de débarquement. En effet, la simulation débutera dès la récupération des équipes sur le parking. Les secouristes et médecins seront plongés dans le scénario dès leur débarquement: appui patin sur une pente glacée rendant obligatoire l’usage des crampons/piolets.
 
D’une durée de quatre heures, cette séquence de simulation a permis aux secouristes du groupe montagne des sapeurs-pompiers : d’aborder un polytraumatisé, réaliser les gestes secouristes, demander du renfort médical, conditionner dans la perche « franco-garda », réaliser une remontée au treuil manuel, effectuer une longue descente dans un couloir raide (50° par endroits) avec 6 reprises de charge pour un dénivelé total de 400m. Pour les équipes médicales, la situation était celle d’un polytraumatisé : traumatisme crânien/perte de connaissance initiale+ traumatisme thoracique grave+ membre inferieur arraché. La situation évoluait au fur et à mesure des prises en charge. Ainsi il a fallu que le premier binôme moyens sapeurs-pompiers/infirmiers sapeurs-pompiers, réalise un garrotage complet du membre inférieur, gère la détresse respiratoire et l’antalgie. L’isolement et la durée prévisible d’extraction imposait des choix thérapeutiques pesés et une médecine adaptée au contexte.
 
Après avoir conditionné le mannequin dans la perche « franco-garda », le GMSP 2B le remonte au premier palier à l’aide du treuil manuel. Le scénario prévoyait ensuite un relai : changement d’équipe médicale et descente dans le très long couloir de neige. La deuxième équipe a du faire face à une aggravation du traumatisme thoracique. Frôlant l’arrêt cardio-respiratoire, il a fallu exsuffler en pleine descente un pneumothorax compressif. Cette exsufflation, déjà compliquée en situation « normale » de secours l’est encore plus en secours montagne. Là encore les choix et les gestes doivent être surs et précis. Le Docteur Hernandes du SAMU2B a du faire face à cette scène. Une fois conditionné, « Nills » a pu être descendu, sous le contrôle médical permanent de l’infirmier sapeurs-pompiers Pacaud et du Colonel Bergzoll  jusqu’à la zone de récupération, au bord du lac de Melo. Les reprises de charge, la neige qui tombe sur la victime lorsque les secouristes progressent, le froid, la durée sont autant de facteurs aggravants et inquiétants. Au bout de 4 heures le « Dragon 2B » vient récupérer tout le monde et les repose aux bergeries de Grotelle.
 
Le débriefing réalisé en extérieur, autour d’un pique-nique convivial a permis à chacun de se poser des questions. Une discussion franche et cordiale entre tous laissera chaque acteur repartir de la journée avec une meilleure approche de ce genre de situation. Comment prioriser les actions médicales, comment poser un garrot, comment gérer l’oxygène lorsque le secours dure longtemps, faut-il vouloir « tout » faire ou alors savoir gérer une situation précaire ? Autant d’interrogations qui amèneront l’ensemble du groupe à appréhender le fait que la concertation secouriste/médecin doit être la règle. La connaissance mutuelle des pratiques, des capacités techniques et des contraintes particulières permet à coups sur d’améliorer la qualité des secours et les chances de survie des victimes.
 
La simulation médicale Haute-fidélité, réalisée ce vendredi 15 janvier, prouve qu’elle peut s’exporter hors les murs des salles de formation. Un encadrement performant, une organisation technique rodée et des équipes d’apprenants motivés ont fait de cette journée un moment fort de la formation de maintien des acquis (FMA) du GMSP et du SSSM 2B. Cette expérimentation réalisée grâce à l’investissement fort de Perf Santé est très certainement à renouveler, dans d’autres situations pratiques des Sapeurs-pompiers : Traumatologie routière, secours en mer, chute dans un ravin…..
 
Participants :
 
GMSP : Laurent Acquaviva, Jean-Paul Luisi, Jean-Baptiste Castellani, Pierre-François Sisti, Jean Antonelli, Dumè Tondini, Pierre-Paul Lepidi,  Ange-François Paccioni, Patrick Leroudier.
SSSM : Hatem Balle, Alexandra Pacaud, José Lodico, Elodie Knecht (élève infirmière) Stéphane Bergzoll.
Perf Santé : J.P Page, Bruno Basset, Geneviève Roberton.
SAMU2B : Stéphane Hernandes.
 
(Article coécrit par le Colonel Stéphane Bergzoll, médecin chef  SSSM 2B et le sergent Laurent Acquaviva, conseiller technique départemental du GMSP 2B).