Site internet du Service Départemental d'Incendie et de Secours

L'ARTICLE

L’avenir du volontariat en débat, chez les sapeurs-pompiers de Corse réunis à Corte !


Un séminaire régional sur le thème de l’avenir du volontariat, conjointement organisé par les services d’incendies et de secours de Haute-Corse et Corse-du-Sud, s’est récemment tenu au sein de la faculté de droit de l’université de Corte. Une occasion pour les sapeurs-pompiers volontaires de répondre à deux questions essentielles au devenir de la vocation : Quel volontariat demain ? Et que serait aujourd’hui et demain, un volontariat pleinement attractif, fidélisé et revalorisé ? Avant d’en débattre, les participants peu nombreux à avoir répondu à l’invitation, ont été accueillis par les deux directeurs des établissements du Cismonte et Pumonte, les colonels Jean-Jacques Peraldi et Bruno Maestracci. Ces derniers étaient accompagnés par MM. les commandants Thierry Nutti, président de l’union départementale des sapeurs-pompiers de Haute-Corse, Jean-Marc Giacomini, Président de l’USDP de Corse-du-Sud et Jean-François Gaspari, secrétaire général de l’UDSP 2B et animateur régional des sapeurs-pompiers volontaires de la région sud-méditerranée.

Divers groupes ont été constitués avec pour objectif de faire émerger des pistes de réflexion et d’action pertinentes destinées à enrichir le débat national initié par le président de la république, M. Emmanuel Macron. Avant que ne démarre l’étape des restitutions, les cadres des services d’incendie et de secours de Haute-Corse et Corse-du-Sud, les deux présidents des UDSP 2B et 2A, et séminaristes accueillaient les deux nouveaux présidents des SIS du Cismonte et Pumonte, MM. Guy Armanet, maire de Santa-Maria-di-Lota et conseiller territorial et Pierre Poli, maire d’Eccica-Suarelli, également conseiller territorial. Tous deux ont prononcé de courtes allocutions mettant en évidence, l’attachement qu’ils portaient au corps des sapeurs-pompiers dont ils reconnaissaient la valeur et les mérites, ajoutant qu’ils étaient là dans un esprit de dialogue fécond et d’échange serein. Et qu’il fallait construire cette parfaite synergie entre les deux entités appelées à collaborer au service des territoires et des populations de l’île tout entière.

Peu après, les animateurs des 3 groupes ont rendu compte de leurs travaux en présence des autorités au demeurant très attentives tant au contenu qu’au contenant que l’on pouvait qualifier de pertinent et fécond. En effet, la synthèse a permis de faire ressortir un certain nombre d’idées forces : ramener l’âge du volontariat à 16 ans avec un accompagnement spécifique jusqu’ à l’âge de 18 ans, augmenter les indemnités horaires afin de rendre plus attractif le volontariat, développer les conventions avec le secteur privé, redéfinir le maillage territorial, favoriser la mobilité des volontaires, adapter la formation aux contraintes des volontaires, découper les gardes en heures, etc. A l’issue de cette présentation tout un chacun prenait la pose pour une photo de famille symbolisant dans les actes, la nouvelle physionomie territoriale de l’île et les enjeux à venir.