Site internet du Service Départemental d'Incendie et de Secours

L'ARTICLE

Le SDIS 2B expérimente un prototype de véhicule d’intervention 100% électrique !


Vu de l’extérieur, il ressemble à n’importe quel véhicule et pourtant … il suffit de soulever le capot pour constater qu’il n’en est rien ! En effet, le véhicule d’intervention diverses (VID) Nissan e-NV200 commercialisé par la société Technamm est bien 100% électrique, le premier du genre à être expérimenté à l’échelon national. C’est donc le service départemental d’incendie et de secours de Haute-Corse, qui le met en œuvre à partir du centre d’incendie et de secours de Calvi où ce dernier a déjà participé à de nombreuses missions. C’est ce que confirme le Capitaine Frédéric Antoine-Santoni chef de centre : « Nous avons mené à bien des missions d’ouverture de porte,  d’ascenseurs bloqués, d’assèchement de locaux inondés. Mais aussi, nous avons pu récupérer et sauver quelques animaux de compagnie grâce à une petite cage fixée à l’arrière du véhicule ». Puis l’officier de continuer : « Le VID est équipé d’une citerne de 300 litres avec dévidoir et motopompe haute-pression permettant l’usage combiné eau+ mousse ainsi que d’un lot de 1er secours comprenant 2 appareils isolants respiratoires, 1 sac d’intervention avec oxygène, un lot de sauvetage, extincteur, vide-cave électrique et enfin un assortiment de petit matériel d’intervention ».
 
Une autonomie affichée de 170 kilomètres
 
Côté technique, selon la fiche constructeur le VID Nissan e-NV200 a une autonomie affichée de 170 kilomètres pour 100 cv. Sa longueur est de 4,56 m pour une largeur de 2,01 m et une hauteur de 2m avec échelle. Le temps de rechargement est de 30 mn en mode rapide, 4 heures en mode accéléré et 10 heures en mode normal.  L’équipement à bord est identique à celui d’un véhicule essence de sa catégorie mise à part, le silence qui marque les esprits de ceux qui l’ont vu évoluer. Côté motricité, on retrouve le comportement d’une automobile à moteur thermique avec des accélérations franches et une vitesse tout à fait honorable. Comme tout engin de pompiers, le VID Nissan est agrémenté d’une sirène électronique, de feux de pénétration et d’un gyrophare à Led. Seule concession au cahier des charges, une prise de courant stylisée vient barrer les flancs tôlés du véhicule pouvant prêter confusion avec un véhicule d’électricité de France, rien de bien rédhibitoire. Comme le souligne le Capitaine Frédéric Antoine-Santoni : « Hormis quelques points techniques qu’il conviendrait de modifier et c’est l’objet de cette expérimentation que nous menons avec la société Technamm, le véhicule offre un niveau de satisfaction correct à l’usage ». A noter enfin que le premier véhicule écologique de sapeurs-pompiers sera également employé au centre de secours principal de Bastia afin d’évaluer ses potentialités dans un secteur de forte sollicitation.