L'ARTICLE

Le SDIS 2B garant de la mémoire des acteurs de la sécurité civile morts en service commandé


En s’impliquant dans de nombreuses commémorations visant à honorer le sacrifice de ceux qui ont péri lors d’opérations de lutte contre les feux de forêts, le service départemental d’incendie et de secours de la Haute-Corse à travers son directeur, le Colonel Charles Baldassari, son président, M. François Orlandi, ses amicales et l’union départementale des sapeurs-pompiers de Haute-Corse (UDSP 2B) affirme plus que jamais sa volonté de s’inscrire dans une démarche mémorielle volontaire. Cette démarche s’est dernièrement illustrée par la présence de piquets d’honneur dans de nombreuses communes où se sont déroulées des cérémonies à l’image de Feliceto où l’on honorait récemment la mémoire de Serge Martinelli, mais aussi à Corscia où le souvenir de Jean-Marc Aubouy était ravivé. Le même rituel s’est produit à Ventiseri où l’on rendait hommage à l’infortuné équipage de l’Aircrane N°731 et Saint-Florent aussi où la fin héroïque du Sergent Dominique Naude de l’unité d’instruction et d’intervention de la sécurité civile N°5 de Corte était rappelée avec respect. En septembre, le SDIS 2B s’associera certainement à l’hommage des sapeurs Cameau et Fauvel, morts dans le brasier de Palasca et l’on aura une pensée le 23 septembre prochain pour Philippe Gallet, pilote du Tracker 3 disparu en mission à Calenzana en 1990. Ces noms,  inscrits éternellement dans le marbre de l’histoire de notre département, évoquent tous, un ultime sacrifice au nom de valeurs morales et éthiques,  portées au quotidien par les sapeurs-pompiers de la Haute-Corse, qu’ils soient professionnels ou bien volontaires.  Quelque soit l’uniforme, une chose est certaine, il est fait de l’étoffe des Héros et si l’on en doute, il suffit de s’attarder sur le destin brisé de ces sauveteurs, qui ont incarné avec une rare abnégation, la devise « courage et dévouement ».  En ces temps de pression incendiaire et de risque élevé, la Haute-Corse doit savoir ce qu’elle doit à tous ces hommes. Pour sa part, le SDIS 2B en est depuis longtemps convaincu et c’est pour cette raison, qu’il entend soutenir les initiatives qui visent à commémorer aux dates anniversaires précises, le souvenir de toutes ces victimes de la folie meurtrière des hommes. C’est une question de principe pour les sapeurs-pompiers de la Haute-Corse et une obligation morale devant l’Histoire. Rien ne serait pire que de perdre le souvenir de ceux qui ont fait don de leurs existences pour sauvegarder les nôtres. En les oubliant on y perdrait à coup sûr notre dignité. Et cela n’est aucunement acceptable.