L'ARTICLE

Le SDIS 2B s’est enrichi de 84 nouveaux sapeurs-pompiers volontaires !


Quatre-vingt quatre ! C’est le nombre des sapeurs-pompiers volontaires qui ont été récemment reçu dans les locaux techniques du SDIS 2B afin d’y recevoir leurs équipements individuels et d’y entendre les vœux des autorités présentes : les  Colonels Charles Baldassari, directeur du SDIS, et Jean-Luc Beccari, directeur adjoint du SDIS, MM. Pierre Guidoni et François Orlandi, respectivement président du conseil d’administration du SDIS et président du conseil général de la Haute-Corse. On notait également la présence du préfet Alain Rousseau et de son directeur de cabinet, M. Alexandre Sanz. Tout à débuté dans l’après-midi sous la direction du colonel Jean-Luc Beccari et Commandant Paul Pasqualetti, chef du groupement des services techniques avec la signature de la charte des sapeurs-pompiers par les nouvelles recrues. Après quoi, les sacs contenant l’ensemble des équipements ont été remis à chacun et chacune des volontaires venus en famille pour sacrifier à ce rituel d’intégration au sein du SDIS.
 
Comme l’a si justement souligné le colonel Jean-Luc Beccari à l’occasion des allocutions, ce recrutement a pour ambition de maintenir les effectifs de l’établissement départemental à un millier de personnels.  Pour sa part, le directeur du SDIS devait dresser un bilan exhaustif des activités réalisées au cours de l’année 2014 avec plus de 14 000 interventions au bénéfice des populations dans le cadre d’opérations de lutte contre l’incendie et de secours aux personnes. Puis l’officier d’énumérer d’autres chiffres, dont ceux relevant des interventions en milieu montagneux mais aussi en mer avec 4 000 actions de sauvetage réparties sur 15 postes de secours. D’autres chantiers ont été évoqués comme celui du brûlage dirigé dont l’intérêt est désormais confirmé tant sur le plan expérimental que tactique.
 
Pierre Guidoni, président du Casdis a pour sa part dit toute sa satisfaction et son bonheur d’avoir présidé à la destinée de cette institution et à souhaité la bienvenue aux nouveaux volontaires. Même enthousiasme pour le président du conseil général de Haute-Corse, M. François Orlandi pour qui cette cérémonie était une première. Elu depuis peu à la tête du Département, ce dernier a souligné l’importance des missions effectuées par les pompiers dans le milieu rural et évoqué le projet de restructuration qui lui a été présenté par le directeur du SDIS 2B, le colonel Charles Baldassari au cours de la réunion qui a précédé. Le préfet de Haute-Corse Alain Rousseau devait conclure en mettant en exergue, le sens du devoir caractérisant, la fonction de sapeur-pompier.

A l’issue de la cérémonie, tout un chacun était invité à partager la traditionnelle galette des Rois et lever le verre de l’amitié, dans une ambiance des plus conviviales.

Trois petites questions à ....

Colonel Jean-Luc Beccari, Directeur adjoint du Sdis 2b

En quoi cette cérémonie est-elle importante ?

Elle marque notre attachement au volontariat et en particulier à l’importance que nous portons à une intégration réussie des nouvelles recrues. La qualité de l’accueil, en général, au niveau départemental mais aussi dans les centres de secours est certainement un gage de succès pour l’engagement à venir pour ceux qui viennent de nous rejoindre.

Quels sont les enjeux de ce recrutement pour le Sdis 2b ?
 
Il s’agit particulièrement cette année de renforcer les effectifs des centres de secours qui sont confrontés à un "turn over" important (la différence entre les arrivées et les départs). Nous avons privilégié cette année les centres de secours les plus en retrait par rapport à des effectifs « cible » pris en référence depuis plusieurs années. Nous allons d’ailleurs nous engager avec le processus de révision du schéma départemental d'analyse et de couverture des risques, à réétudier ces effectifs pour l’avenir afin de mieux les dimensionner.

Comment le recrutement va t-il évoluer ?

Nous avons engager une réflexion sur les modalités de recrutement de nos sapeurs-pompiers volontaires. D'une part, la proposition de jeunes sapeurs-pompiers qui vont intégrer nos rangs va s'accroître dans l'avenir grâce au succès de nos écoles. D'autre part, le recrutement annuel pose parfois quelques problèmes d'organisation et de parcours de formation, nous allons réfléchir à des propositions d'évolution, pourquoi pas vers deux recrutements par an en autonome et au printemps. C'est une hypothèse à peser avec tous les acteurs.

Commandant Patric Botey, chef du groupement territorial Balagne 

Que vous a inspiré cette cérémonie ?
 
Il s’agit d’un moment très important qui est mis en place depuis 5 ans et qui constitue un point crucial de la vie du corps départemental. C’est de l’efficacité du recrutement et du choix des recrues que dépend la réussite de la saison suivante. Bientôt les jeunes sapeurs-pompiers constitueront sans doute la majeure partie de chaque contingent mais il faudra toujours le parfaire par des recrues complémentaires. La présence de nombreuses autorités de tutelle montre bien l’importance de ce moment. C’est un rendez-vous incontournable parfaitement maîtrisé par les différents services (volontariat, technique, …) et centres de secours. Le fait d’associer à cette cérémonie les vœux protocolaires permet aux nouveaux sapeurs-pompiers volontaires de faire connaissance avec l’ensemble de leur hiérarchie mais aussi des autorités de tutelle que sont le président du conseil général, le président du conseil d'administration du Sdis et le Préfet.

Qu'attendez-vous de ces nouvelles recrues ?

De l‘engagement, qui doit se manifester dès la mise en formation, de la disponibilité au cours de l’année et particulièrement pendant la période d’accroissement des risques mais aussi les valeurs importantes que sont entre autres et au-delà du Courage et du Dévouement,  la Loyauté, la Discrétion, la Solidarité et l’Esprit de corps.

Quel sera l'impact de ce recrutement pour la Balagne ?

Le groupement territorial de Balagne a depuis de nombreuses années misé sur un recrutement autour de 20 nouveaux sapeurs-pompiers volontaires par contingent. Cela permet tout à la fois une intégration facile dans les structures et une réponse adaptée aux demandes d’effectifs. Grace à cette méthode le groupement territorial peut depuis 3 à 4 ans, au-delà de la charge de ses propres missions, aller prêter main forte aux autres territoires et, pour exemple, le Centre de première intervention de Galeria rouvert en 2006/2007 peut désormais participer aux groupes d’intervention non seulement sur la Balagne mais aussi dans le département tout entier. Les 17 recrues 2015 seront dans la lignée de leurs aînés et s’il en fallait une ce serait la preuve de l’efficacité du recrutement de sapeurs-pompiers volontaires tel qu’il est organisé au SDIS 2B.

 
Lieutenant Auguste Griscelli, chef du centre d'incendie et de secours de Corte
 
Etes-vous satisfait de cet énième recrutement ?
 
Satisfait de ce dernier recrutement comprenant 3 jeunes sapeurs-pompiers, MM. Mariani, Muracciole et Liberatore, qui ont commencé à prendre des gardes en caserne pour l’un d’entre eux ou commenceront très prochainement pour les 2 autres car déjà formés.  Pour le dernier, M. Cerruti, il va commencé sa formation initiale prochainement . J’espère pouvoir l’inscrire sur un maximum de module si sa disponibilité le permet pour qu’il soit pleinement opérationnel ( INC FDF PSE ) avant la saison .  

Comment voyez-vous l'intégration de ces nouveaux volontaires ?
 
L’intégration des 3 jeunes sapeurs-pompiers s’est déjà faite en caserne ou nous les avons accueilli afin de leurs expliquer le fonctionnement du centre de secours, de l’amicale,  la prise en compte du système général d'alerte avec la pose de disponibilité, les personnes ressources etc.. Elle se fera d’autant plus  aisément  pour eux car ils ont déjà effectué des mobilisations sur les commandos et Hélicoptères Bombardiers d'Eau pendant la saison 2014 et connaissent la plupart des personnels du Centre d'Incendie et de Secours. Pour M. Cerutti j’ai rendez vous avec lui au moment  du premier module de sa formation initiale pour l inscrire sur les autres stages et lui expliquer un peu plus en détail son futur engagement au sein du corps départemental.

Qu'attendez-vous de cet apport de sang neuf ?

Comme l’indique la question du sang neuf , mais surtout un engagement sur le long terme . J’attends aussi beaucoup de mes sapeurs pompiers plus anciens et expérimentés pour les encadrer au mieux et leur faire profiter de leur expérience  afin que leur intégration se fasse de la meilleure des manières.