Site internet du Service Départemental d'Incendie et de Secours

L'ARTICLE

Les équipes spécialisées du SDIS 2B sur le front des intempéries


Les fortes intempéries qui ont affecté la Haute-Corse en ce mois de Mars ont mis à rude épreuve les équipes spécialisées du service départemental d’incendie et de secours de Haute-Corse qui ont été déployées sur deux théâtres d’opération, celui du Nebbio où un couple a été piégé par la montée des eaux et à Biguglia où un automobiliste a également été emporté par les flots alors qu’il franchissait un pont submersible.Dans le Nebbiu, les moyens en homme et matériel du groupement d’intervention et de recherche en milieu aquatique (GRIMA) et du sauvetage en eau vive (SEV),  ont été dépêchés dans la nuit du 16 au 17 mars afin de participer aux recherches d’un couple de retraités dont la disparition a été signalée par un témoin. Après 3 heures de lutte harassante contre les éléments, la première victime, un retraité de la gendarmerie est retrouvé. Puis plus tard, en début de matinée, les sauveteurs réussiront à récupérer le corps de son infortunée épouse. Ce véritable drame a permis de mettre en lumière les risques auxquels sont exposés les populations en cas de fortes précipitations mais aussi de vérifier les capacités d’intervention et savoir-faire des équipes spécialisées du Sdis 2b qui ont très rapidement mis en œuvre un panel de techniques éprouvées tout en les adaptant aux difficultés et obstacles rencontrés sur le terrain. Cette formidable « improvisation » est la marque de fabrique de ces hommes rompus et aguerris dont la mission est de sauvegarder les vies humaines. Ces mêmes hommes qui dès l’opération d’Oletta achevé, vont de nouveau être engagés mais cette fois-ci à Biguglia.
 
Une nouvelle opération de recherche à Biguglia
 
En milieu de matinée le mardi 17 mars, le standard du Centre Opérationnel de Haute-Corse, reçoit un  appel de détresse d’un particulier qui dit avoir vu un véhicule de type 4X4 emporté par le fleuve Bevincu à hauteur du pont submersible sis commune de Biguglia. Aussitôt le groupement de recherche et d'intervention en milieu aquatique est mis en alerte et un dispositif déployé à partir de la salle des fêtes « Dinelli » de Biguglia où le poste de commandement de colonne N°2 est dirigé. A partir de ce moment le dispositif monte en puissance avec l’appui de l’hélicoptère « Dragon 2b » de la sécurité civile qui survole la zone à la recherche du moindre élément permettant de repérer la victime dont l’identité n’est pas encore connue à ce stade des évènements.Le lendemain matin, le poste de commandement de site prend la place du poste de commandement de colonne et les opérations sont à présent supervisées par le Colonel Charles Baldassari qui prend la mesure du drame qui se joue, prenant en charge la détresse des proches de la personne recherchée. Un impressionnant dispositif se déploie comprenant outres les équipes de recherche et sauvetage en montagne, en eaux vives, en canyon, les hommes du groupement de recherche et d'intervention en milieu aquatique (GRIMA), du groupement de recherche et d'intervention en milieu périlleux (GRIMP) et groupe cynophile de la gendarmerie, auxquelles s'est adossé le service de santé et de secours médical du Sdis 2b. Des moyens des compagnies républicaines de sécurité, de l’unité d’instruction et d’intervention N°5 de Corte, des forestiers-sapeurs et des plongeurs des sapeurs-pompiers de la Corse-du-Sud viendront à leur tour étoffer le maillage afin de sonder la vaste zone marécageuse. 
 
Définir de nouvelles stratégies pour retrouver la victime
 
Pour s’assurer de l’efficacité des opérations, le Sdis 2b, déploie également pour l’occasion le véhicule chenillé « Hagglunds » ainsi qu’un drone dont les images permettront de balayer de larges zones inaccessibles à pied. Parallèlement, les sauveteurs des équipes spécialisées exploreront de manière méthodique les moindres recoins et berges du Bevincu. A l’issue de la deuxième journée de mobilisation, les recherches ne donneront rien, obligeant les moyens de secours à définir de nouvelles stratégies à l’instar de l’utilisation d’un détecteur de métaux appartenant aux démineurs de la sécurité civile. Plus d’une centaine d’hommes sont ainsi mis à contribution afin de se donner le maximum de chances de retrouver puis de rendre aux familles éplorées, le corps de leur proche.