Petite histoire du Service Départemental d'Incendie et de Secours de Haute-Corse
1948 : création du SDIS de la Corse
C’est un Arrêté du 26 janvier 1948 du Préfet de la Corse, alors département unique, qui constitue l’acte fondateur du « Service Départemental de Défense et de Secours contre l’Incendie ».
L’établissement public ainsi créé est essentiellement destiné à la lutte contre les incendies et les missions de secours aux personnes ne sont pas encore prises en charge. Des corps communaux de Sapeurs-Pompiers existent déjà, notamment à Ajaccio, Bastia ou Corte et le Service Départemental est présenté comme un « service de coordination des secours contre l’incendie », préfiguration de notre CODIS actuel.
Le financement de ce service est assuré en partie par une cotisation des communes pour constituer un « fond d’abonnement » destiné à couvrir son fonctionnement. On relèvera que cet « abonnement » devra également rétribuer « le chef de bureau de la Préfecture s’occupant du service d’incendie ». La cotisation de base est de 8 francs par habitants pour les communes ne possédant pas de service incendie.

L’organisation des secours en 1948
Dans l’arrêté qui fixe le rattachement des communes sur le territoire qui deviendra la Haute Corse, on relève « les centres de secours » de : Manso, Bastia, Belgodere, Calenzana, Calvi, Campile, Cervione, Ile Rousse, Luri, Murato, Muro, Pero Casevecchie, Pietralba, La Porta, Saint Florent, Vescovato, Ghisonaccia, Calacuccia, Corte, Ghisoni, Ponte Leccia, Piedicorte di Gaggio, Piedicroce, Pietra di Verde, Prunelli di Fium’Orbu, San Lorenzo, Valle d’Alesani, Venaco, Vezzani, Vivario.
A noter que les « centres de secours de Bastia, Cervione, Ile Rousse et Corte constituent des Centres Principaux et peuvent être appelés à se porter éventuellement en renfort à grande distance en cas de feux urbains graves ».

Les matériels et les interventions

Pour des interventions urbaines, le matériel recommandé est proche de celui qui est utilisé aujourd’hui, mais le texte cite notamment « la moto pompe 30/45 m³, portable sur châssis léger, à dos de mulet, voire à bras sur de courtes distances».
Il est plus surprenant de lire que « en ce qui concerne les feux de forêt ou de culture, l’examen de certains sinistres a montré que l’emploi de l’eau aurait pu donner des résultats dans quelques cas intéressants ». Nous sommes bien loin des CCFM, Canadairs ou autres HBE...

Le Règlement Départemental de 1959
Signe des temps « un appareil téléphonique spécialement affecté à l’usage des sapeurs pompiers sera installé et gardé en permanence… »
A souligner aussi que « chaque commune versera au service départemental une cotisation annuelle d’abonnement forfaitaire calculée d’après le chiffre de sa population totale accusé par le dernier recensement ».

1975 et la bi départementalisation
Petite histoire du Service Départemental d'Incendie et de Secours de Haute-Corse
La création, par la loi du 15 mai 1975, de deux départements posait le problème d’une nouvelle organisation. C’est donc une convention transitoire qui a adopté la création d’un service « provisoire » d’incendie et de secours. Après accord des deux conseils généraux, une convention signée des préfets de Haute-Corse et de Corse du Sud donne, à titre provisoire, la gestion des deux SDIS au département de Corse du Sud.

1977 : Un organigramme du SDIS de la Haute Corse

Au 15 juin 1976, un arrêté préfectoral fixe le premier organigramme du service départemental : il compte alors 8 officiers, 5 adjudants, 17 sous-officiers et caporaux, 3 personnels administratifs et techniques. Soit un effectif total de 30 personnes. C’est le Commandant Robert Den Hartigh, inspecteur départemental, qui sera le premier directeur du Service Départemental Incendie et Secours de la Haute-Corse.

1996 : La départementalisation

Avec la loi du 5 mai 1996, qui organise la départementalisation, c’est un conseil d’administration qui doit administrer le nouvel établissement public et la première élection de ses représentant à lieu à l’automne 1997. Son premier président sera M Paul Natali : en 1998, la fonction est exercée par M Alexandre Alessandrini, qui à été reconduit à ce poste. La mise en œuvre de la départementalisation des centres de secours communaux débute en 1998 avec le CSP de Lucciana et sera achevée au 3 mai 2001.

2002/2003 : La loi «Démocratie de Proximité» et la loi de «Modernisation de la Sécurité Civile»
En février 2002, de nouvelles dispositions touchent les SDIS, notamment en matière de financement. La contribution du Conseil Général s’affirme avec une majorité de droit au Conseil d’Administration. Enfin, le projet de Loi de Modernisation de la Sécurité Civile vise à mieux insérer les SDIS dans une meilleure cohérence des missions de sécurité civile.